Méditation

Les effets de la méditation ont aujourd’hui fait leurs preuves. S’arrêter libérer de l’espace revenir à nous, c’est prendre le temps d’ouvrir la porte à ce que nous ressentons, reprendre le contrôle de soi.

Un corps et un esprit calme et nous voyons notre situation plus clairement et savons mieux ce qu’il convient de faire ou ne pas faire.

Nous avons entre 60 000 et 70 000 pensées par jour et 90% d’entre elles sont parfaitement semblables à celles que nous avons eues la veille.

buddha

Le monde extérieur affecte notre être profond, notre mental en permanence actif parvient difficilement à la paix, il nous empêche bien souvent d’avoir les idées claires et surtout il nous déconnecte de notre corps donc de nos ressentis de nos intuitions.

C’est lorsque l’on veut arrêter nos cogitations que nous prenons conscience que c’est très difficile que nous pouvons observer le brouhaha permanent de nos pensées qui par ailleurs sont souvent douloureuses, peurs, colères, jugements vis-à-vis de nous même et des autres , blessé par leurs comportements, les paroles qu’ils nous adressent… Nous voulons contrôler ces émotions contrôler ce que nous ressentons et avons l’impression d’être maître de nous même.

Mais ces pensées sont elles vraiment utiles à notre présent, ne sont elles pas une façon de garder le contrôle sur ce que notre mental croit comme étant bien ou pas ?
Ne sont elles pas basées sur des croyances éducatives et/ou sociétales ?
Est-ce vraiment ce nous souhaitons au fond de nous ?

La méditation nous offre un temps d’observation de toutes nos élucubrations, interprétations en fonction de nos idées préconçues.
C’est un processus de déconditionnement de ce que nous avons appris en allant écouter ce que notre cœur souhaite réellement.

Alors prenons le temps de nous installer confortablement et concentrons nous sur notre respiration, ressentons l’air qui entre et qui sort de nos narines. Nos pensées reviennent et c’est normal.
C’est un jeu de va-et-vient entre notre corps et notre mental jusqu’à ce que notre respiration s’apaise, notre corps se détende, la paix s’installe doucement.